Cranio Suisse - Société Suisse de Thérapie Craniosacrale

La thérapie craniosacrale

Qu’est-ce que la thérapie craniosacrale?
La technique de traitement craniosacral a été développée au début du 20ème siècle par Dr. William Garner Sutherland. Celui-ci a développé ‘l’ostéopathie crânienne’ sur la base de l’ostéopathie (art de guérison des os). Le terme thérapie craniosacrale a été employé pour la première fois dans les années 70 du même siècle par un ostéopathe et chercheur américain du nom de John Upledger, il se compose des termes cranium et sacrum.

Les deux pôles, crâne et sacrum forment une unité avec les membranes de tension réciproques, dans laquelle le liquide céphalo-rachidien pulse de manière rythmique. Ce rythme se transmet à tout le corps et influence le développement et les facultés de fonctionnement de l’être dans son ensemble.

Tout changement dans ce système peut nous donner l’indication de travailler avec les structures anatomiques et énergétiques concernées.

Dr. Sutherland fit une autre découverte d’importance. Il constata que derrière ce mouvement rythmique du liquide céphalo-rachidien, se trouvait une grande force qui initie celui-ci. Il nomma cette force le souffle de vie - l’étincelle qui met en route le système.

Franklyn Sills a repris et développé cet aspect de la thérapie craniosacrale. Le souffle de vie s’exprime dans tout le corps et est directement lié à la respiration pulmonaire (respiration secondaire) et à la respiration tissulaire du système nerveux central. Celui-ce régule l’ensemble des fonctions corporelles. C’est ainsi que de nos jours, la thérapie craniosacrale est une forme de thérapie holistique avec des approches différentes qui se complètent de manière optimale.

En thérapie craniosacrale, la personnalité de chaque patient est abordée sans jugement, avec grand soin et attention. Le praticien craniosacral soutien le patient sur son chemin de l’auto-guérison par des impulsions manuelles fines, induisant l’auto-régulation du corps. Nous soutenons la santé et renforçons les ressources pour que des changements positifs puissent avoir lieu chez la personne. Cette forme de thérapie peut être appliqué au nouveau-né comme à la personne âgée, même lors d’un état de faiblesse et de douleur accru.

Imprimer